Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 05:14
Motivé pour aller par - 15° C, au concert d'un groupe originaire des îles de la Madeleine, le groupe Suroît, j'en ai profité pour observer les talents des sculpteurs, parfois novices, qui se sont lancés dans ce dernier concours. C'est la dernière nuit de travail, "la nuit blanche", le concours prend fin le matin suivant.
Je vous laisse juger des oeuvres réalisées.
Pour ma part, en plus des prix décernés, j'attribue celui de la rapidité d'exécution à l'équipe de ...
(j'attends vos réponses).
Vous avez la réponse en regardant les photos et la vidéo.
Pour ce qui est de la durée de vie de ces oeuvres, cela varie en fonction de la température et des risques pris par les sculpteurs. Les sculptures montrées dans ma première présentation sont toujours intactes sauf une qui s'est écroulée. Mais il a fait particulièrement froid la première semaine du Carnaval. Et même si nous avons un léger redoux, elles ne craignent pas encore les coups de soleil !

8-fevrier-068.JPG
l'oeuvre du Canada (Prix du public et des bénévoles)

8-fevrier-075.JPG
l'oeuvre du Québec

8-fevrier-073.JPG
le travail des Français

8-fevrier-076.JPG
8-fevrier-071.JPG
l'oeuvre de l'équipe des Etats-Unis (Prix des artistes)

8 février 081

8-fevrier-091.JPG
L'oeuvre de la chine (Mention d'excellence de la Capitale Nationale)

8-fevrier-093.JPG
8-fevrier-098.JPG
Je suis resté trop longtemps à les filmer alors j'ai oublié (Prix de la ville de Québec)

Un petit aperçu des sculpteurs en action :


Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 17:40

Mon premier contact avec cette course remonte à début novembre. Alors que je vagabondais du côté de l’anneau de patins en ligne sur les plaines d’Abraham, je vois deux personnes qui s’entrainent sur  de drôles de machines.

Des vélos bi-cross sans selle, ni pédale, avec de chaque côté de la roue arrière, des  tuyaux pvc coupés comme des gouttières et fixés de façon artisanale.

Les mains sur le guidon, une jambe repliée dans un des tuyaux et l’autre en appui sur le sol pour faire avancer le vélo, un peu comme quelqu’un qui fait de la trottinette.

Mais à voir les cuissots des gars, je n’ai pas à faire à des amateurs de trottinette mais plutôt à des adeptes du squat. Dans un premier temps, j’ai cru qu’il s’agissait de bobeurs mais pourquoi travailler une jambe à la fois ?

Aujourd’hui, je sais que c’est utile pour participer aux courses de canot à glace.

 

31-janvier-6.JPG

 

Les courses de canot à glace font suite à l’époque où il n’y avait pas de pont entre les deux rives du Saint Laurent. Quand un pont de glace se formait, il était possible de traverser, sinon il fallait faire appel aux canotiers pour transporter personnes et marchandises. Dans les années 1860, on comptait près de 200 canotiers. L’arrivée des bateaux à vapeur à mis fin à cette activité.

De cette époque, il reste des courses qui sont de véritables compétitions.

La première a été organisée en 1894 et depuis 1955, la course de canot de Québec constitue l’un des temps forts du Carnaval. Cette course s’inscrit dans un Circuit Québécois qui compte quatre autres épreuves : La Grande Traversée Casino de Charlevoix,  La course de la banquise Portneuf, le Trois-Rivières Extrême et le Grand Défi des Glaces.

 

7-fevrier-007.JPG

 

Contrairement à ce qu’on peut penser, les coureurs ne sont pas tant équipés que ça. Des habits assez proches de ceux nécessaires à la pratique du ski de fond, une ceinture de flottaison obligatoire, des protège-tibias et des chaussures adaptées avec des crampons spéciaux.

 

Et oui, car même si ce ne sont pas des dieux, ils et elles marchent sur l’eau, gelée, je vous l’accorde ! Le principe, quand ils peuvent pagayer : rame, rameur, ramez, on avance à rien dans c’canoë. Mais face à la glace, pas question de contourner le morceau qui fait obstruction, on saute du canot et on fait glisser le canot sur la glace ! Oui, mais pour ceux qui imagine une surface plane gelée, que nenni ! Ici, il y a des marées, des bateaux qui brisent la glace régulièrement et des phases d’embâcle et de débâcle. Tous les ingrédients pour créer un bel enchevêtrement de morceaux de glace.

 

7-fevrier-029.JPG

 

La météo n’étant pas de la partie, et mon emploi du temps un peu juste pour me rendre sur les bords du fleuve, je vous propose ces quelques clichés pour avoir un petit aperçu mais je vais essayer d’aller au grand défi des glaces début mars pour faire une autre série de photos.

 

7-fevrier-001.JPG

Un peu dépité, voilà les conditions quand je suis arrivé. Ciel bas, neige.

 

7-fevrier-017.JPG

 

7-fevrier-023.JPG

 

7 février 041

 

7-fevrier-054.JPG

 

7-fevrier-062.JPG


Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 05:49

Un petit retour dans ma série sur la faune locale.

L’écureuil est souvent le premier animal qu’on rencontre quand on arrive au Québec. Et oui, ils sont très nombreux en ville, en particulier à Montréal. Ils sont d’ailleurs souvent dénommés sous  le qualificatif de rats !

Mais quand il s’agit de les identifier, ça se complique ?

D’abord, un petit rappel mammalogique, les écureuils font partie de l’ordre des Rongeurs et de la famille des Sciuridés. Et au sein de cette famille, on distingue les écureuils terrestres, les écureuils arboricoles, les écureuils volants, les tamias et les marmottes.

Combien y a-t-il d’espèces  de sciuridés au Québec ?

Il semble qu’il y en ait cinq : l’écureuil gris (Sciurus Carolinensis), l’écureuil roux américain (Tamiasciurus Hudsonicus), le polatouche ou écureuil volant (Glaucomis sabrinus), le tamia rayé (Tamia striatus) et la marmotte (Marmota Monax).

 

L’écureuil gris (Sciurus Carolinensis)

 

G3.JPG

 

On commence par le plus gros. On le retrouve sur tout l’est du continent nord-américain. Oui mais voilà, l’écureuil gris n’est pas toujours gris. Il peut-être blanc, gris ou noir et même avec des teintes fauves !

Blanc, il s’agit de petites populations albinos situées principalement aux Etats-Unis.

Gris, la couleur la plus fréquente et exclusive dans le sud des Etats-Unis.

Noir, uniquement dans le nord de l’Ontario et le Québec.

 

N8.JPG


Cette bébête est également présente en Europe (dans sa version grise). C’est ce qu’on appelle une espèce invasive qui pique la place à nos petits roux.


G1.JPG

Humm, une bonne aveline !

 

Ceux-là, j’ai toujours le loisir d’en observer puisque cet animal arboricole n’hiberne pas et que c’est un animal diurne. Pour ceux qui passent par Québec, je rappelle qu’il est interdit de nourrir les écureuils sous peine d’amende.

 

L’écureuil roux américain (Tamiasciurus Hudsonicus)

 

On retrouve l’écureuil roux partout au Canada, et plus particulièrement dans les forêts de conifères. Plus petit que l’écureuil gris, il est particulièrement nerveux et agile. L’écureuil roux, dont la couleur varie légèrement suivant les saisons, est roux avec un poitrail blanc.

On peut l’observer toute l’année en journée.

Cette espèce arboricole fait son nid dans un tronc d’arbre.

 

22-janvier-013.JPG

 

22-janvier-018.JPG

 

Le Tamia rayé (Tamia striatus)

 

Le tamia rayé ou écureuil de Corée est désigné sous le nom de suisse au Québec !

Ce tout petit animal est vraiment marrant à voir. C’est à Montréal, au Mont Royal que j’ai eu le loisir d’en observer le plus. On le voit au sol mais comme il ne reste quasiment pas en place et se déplace très rapidement, je n’ai pas de photos. Voici donc un lien pour vous montrer ce petit animal qui roupille  dans un terrier en ce moment.

 

http://www.treknature.com/gallery/North_America/Canada/photo23454.htm

 

Pour ce qui est du Polatouche et de la marmotte, je n’en ai pas encore observé alors je laisse tous ceux qui souhaitent en savoir plus aux joies des recherches sur les sciuridés.

Repost 0
Published by typ.taupe - dans La faune du Canada
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:37

Une ancienne pub du carnaval mais qui montre bien l'esprit !


Le 29 janvier, c’est ouvert la 56e édition du Carnaval de Québec. La ville va donc vivre au rythme de cet évènement pendant deux semaines. Je vais essayer d’en profiter un maximum mais pas toujours évident de concilier travail et loisirs. J’ai donc loupé la cérémonie d’ouverture ( voir l'aperçu en vidéo) mais j’ai réussi à faire un tour dimanche après-midi.

 


D’abord un peu d’histoire : La tradition du carnaval est liée à l’histoire de la Nouvelle-France et à la tradition du Mardi gras. Le premier carnaval d’hiver est lancé en 1894 mais est interrompu à plusieurs reprises et prend sa dimension actuelle en 1954. La première édition a donc lieu en 1955 à l’initiative d’un groupe de gens d’affaires dans une perspective de développement économique.

Alors, soyons honnête, cette vision économique de la fête est la dimension la plus évidente qui vous vient à l’esprit quand vous vous rendez sur les sites carnavalesques.

Si j’ai ce point de vue, c’est aussi parce que je ne peux m’empêcher de penser au Carnaval de Dunkerque où le Carnaval est parti intégrante de la culture locale dans laquelle la dimension festive et populaire prime.

Le carnaval de Québec, c’est une alchimie qui se compose des ingrédients traditionnels d’un carnaval (parade) et d’une multitude d’activités plus ou moins sportives, ludiques ou culturelles mais qui ont un dénominateur commun : la neige, la glace … le froid !!!

 

Alors, commençons par le début : la mascotte.

Bonhomme Carnaval, c’est l’emblème du Carnaval de Québec. Un bonhomme de neige avec sa tuque (bonnet) et la ceinture fléchée traditionnelle québécoise. Particularité de cette mascotte, elle parle.

 

31-janvier-1.JPG

 

Et Bonhomme Carnaval a même sa maison. Le palais de Bonhomme, en glace bien évidemment !

 

31-janvier-3.JPG

 

Plusieurs concerts sont programmés au cours de la quinzaine. Le week-end prochain, je vais y aller donc vous aurez mon sentiment sur les concerts en plein-air en février à Québec !!!

Le premier week-end a été marqué par plusieurs concours de sculptures sur neige.

 

31-janvier-7.JPG

 

31-janvier-15.JPG

 

31-janvier-25.JPG

 

31-janvier-27.JPG

 

31-janvier-36.JPG

 

Il y a aussi pas mal de spectacles de danses, des chorégraphies assez simples pour faire participer les gens et avec les températures de ces derniers jours, on participe facilement puisque les températures ressenties oscillent entre – 25° C et – 30° C.

 

31-janvier-239.JPG

 

31-janvier-44.JPG

 

Petit aparté, on prête une forte attention au température ressentie car au moment de cette photo, il fait - 17°. Mais regarder les drapeaux comme ils flottent au vent. Ben ça, ça veut dire que quand vous êtes là-haut, en plein vent, vous ne mettez pas longtemps à remettre vos gants après les clichés et qu'on avoisine les -30° C en ressenti !!!


Sinon, quelques images exotiques :

 

31-janvier-244.JPG

 

31-janvier-50.JPG

 

Des bouées, du soleil, des glissades, me voilà dans un parc aquatique sauf que si quelques courageux se lancent dans les bains de neige., il est fortement conseillé de garder blouson, gants et tuque ! Et les toboggans : juste de belles pentes verglacées pour le plaisir des petits et des grands !

31-janvier-38.JPG

31-janvier-41.JPG

31-janvier-40.JPG

31-janvier-10.JPG

 

A suivre …

Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 03:51
Un peu de fun dans Québec ce week-end.
Samedi, c'était la compétion de Big Air.
Dernière manche de la coupe du monde, un joli soleil, des températures de saison (au bout de quelques heures, elles se rappellent à votre bon souvenir), le gratin mondial et québécois et un tremplin de 40 m de haut  posé en plein-coeur de la ville.

23-janvier-026.JPG

23-janvier-037.JPG

23-janvier-303.JPG

Un départ un peu raccourci, l'aire d'arrivée est un peu courte !

23-janvier-127.JPG

23-janvier-140.JPG

23-janvier-113.JPG

Les qualifications en vidéo








Repost 0
Published by typ.taupe - dans janvier 2010
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 20:00

Votre premier passage dans le rayon fruits et légumes d’une épicerie québécoise ne peut vous laisser indifférent. Outre la quantité de plastiques sur les légumes, ce qui va vous frapper c’est que ça brille !

Et puis, avec le temps, on finit par se dire que c’est une vue de l’esprit, et que ça ne brille, peut-être, pas tant que ça.

Comme je travaille toujours au rayon fruits et légumes, l’occasion m’est donné de vous montrer que ce n’est pas une fausse représentation.

Les fruits et légumes consommés ici en hiver proviennent, en grande majorité, des Etats-Unis et du Mexique. Très peu de produits frais proviennent d’Europe : kiwis, prunes d’Italie.  

Pour la première fois, je vois arrivé deux caisses : Produit de France. Il s’agit de pommes, des Royal Gala et des Granny Smith.

Oh surprise, elles sont ternes ces pommes comme si elles étaient touchées par la sinistrose qui frappe la France ! Placé dans le rayon, le contraste est saisissant.

 

23-janvier-005.JPG

 

Pourquoi les pommes nord-américaines brillent-elles ?

 

Les pommes sont enduites de cire pour les rendre brillantes et aider à la conservation en évitant la déshydratation. La cire contient du morpholine, un produit non recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé. En faisant quelques recherches, on apprend ainsi que « le danger ne proviendrait pas de la morpholine elle-même, qui ne semble pas provoquer d'effets toxiques lors d'expositions, mais plutôt de son dérivé, la N-nitrosamine (N-nitrosomorpholine) qui résulte de sa conversion immédiate. Ce produit s'est en effet avéré cancérogène chez les animaux ». Santé Canada, après s’être penché sur la question, a conclu que le morpholine contenu dans la cire des pommes est minime et ne provoque pas d’effets nocifs mais bizarrement, le morpholine est interdit d’utilisation dans les cosmétiques au Canada.

 

23-janvier-001.JPG

 

Enfin, dans les deux cas, bien que cueillis depuis plusieurs mois, je vais croquer de belles pommes saines! Ah, la magie des pesticides et des produits phytosanitaires !

 

Bon appétit !!!

Repost 0
Published by typ.taupe - dans ça se mange
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 00:09

Suivez le guide pour une ballade dans Québec sous un beau ciel bleu. Oui, oui, cela arrive parfois !

 

21-janvier-128.JPG

 

Cliché carte postale pour le Saint Laurent dont les blocs de glace n’empêchent nullement le trafic maritime de continuer même si l’activité est réduite.

 

21-janvier-012.JPG

 

21-janvier-105.JPG

 

Québec, c’est bien évidemment le vieux-Québec et le château Frontenac

 

21-janvier-052.JPG

 

Frontenac-6.JPG

 

21-janvier-049.JPG

 

Mais c’est d’abord une capitale : celle de la province du Québec. C’est donc une ville où se côtoient administration et institutions. La plus importante d’entre toutes étant le parlement.

 

21-janvier-018.JPG

 

21-janvier-135.JPG

 

L'hôtel de ville tourne le dos à une des plus vielles façades de Québec, celle du photographe Livernois


Facade-Livernois.JPG

 

Québec, c'est également quelques tours disgracieuses qui dominent une ville qui s'étale.

 

21-janvier-063.JPG

 

21-janvier-147.JPG

 

Et si le centre est animé par les préparatifs du Carnaval de Québec qui débute le 29 janvier, symbolisé par son château de glace. Les rues environnantes sont plutôt calmes.

 

21-janvier-014.JPG

 

21-janvier-001.JPG

Repost 0
Published by typ.taupe - dans janvier 2010
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 03:34

La neige, ce n’est pas que des contraintes, non plus !

Et même si la ville s’est préparée pour affronter l’hiver, même si les déneigeurs sont en action dès que quelques centimètres de poudreuse s’accumulent, il n’en reste pas moins que la neige, c’est l’occasion de s’adonner, en plein cœur de la ville, à des pratiques sportives habituellement réservées aux stations de sports d’hiver.

Et oui, le centre-ville de Québec est une station de ski de fond. Quelques pistes permettent de se dépenser sur les plaines d’Abraham.

 

19 janvier 002

 

19 janvier 009

 

 

Et si la neige est en abondance, pour ceux qui n’ont pas chaussés les skis, il convient de sortir les raquettes.

 

19 janvier 004

 

19 janvier 011

 

Je vous accorde que le paysage est … urbain  mais il suffit de tourner la tête pour observer un magnifique ciel québécois !


19 janvier 017


Pour les amateurs de sensations, l’esplanade du château Frontenac possède une piste de luge sur glace.

 

19 janvier 038

19 janvier 039

12 janvier 011


Et pour rester sur la glace, il y a plusieurs patinoires en ville, on tourne en rond ou on pratique le sport national : le hockey.

 

12 janvier 029

12 janvier 030

 

Et les adeptes du skate-board ont délaissé la planche à roulette pour un surf. 

 

6 janvier 011

 

15 janvier 028

15 janvier 030

15 janvier 032

 

 

En attendant que les pros s’élancent ce week-end sur les installations qui ont pris place, dans le centre ville, pour une épreuve de la coupe du monde, histoire de glaner les derniers billets pour les JO de Vancouver.

 

 

 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans janvier 2010
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 22:50
Alors que le musée de la Civilisation de Québec présente une exposition sur les 7 pêchés capitaux, je crois que j'ai observé le diable dans la ville.
Oh, pas si terrifiant !
Jugez par vous-même !!!


diable.jpg
Repost 0
Published by typ.taupe - dans La faune du Canada
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 00:50

Et oui, je vous avais annoncé une possible série de photos en hiver lors de mon premier passage (voir l’article les chutes de Montmorency, ça se mérite septembre 2009), je tiens parole.

Faut dire que ce n’est pas évident avec mes jours de congé qui sont aussi nombreux que les jours de soleil. Et puis, devant la douceur de ce 15 janvier (on frôle les 0° C), je me suis lancé (en bus cette fois) direction les chutes.

Et là, il faut avouer que le contraste est saisissant même si quelques rayons de soleil auraient été les bienvenus.

Les chutes sont devenues un terrain de jeu pour les adeptes de l’escalade sur glace.

Les photos sont prises du haut de la chute car l’escalier est fermé. Et pour avoir testé un petit escalier situé le long de la rivière, je comprends pourquoi !!!

Enfin, le petit tour fait le long de la rivière m’a donné envie de partir faire de la randonnée en raquette. Espérons qu’on va pouvoir concilier emploi du temps, neige, soleil et températures !!! 

 

15-janvier-037.JPG

 

15 janvier 035

 

15 janvier 039

 

Les escaladeurs sont sur la gauche de la photo

 

15 janvier 041

 

15 janvier 009

 

15 janvier 017

 

15 janvier 027

 

15 janvier 023

 

15 janvier 025

 

Oui, oui, tout est blanc car tout est gelé !!!

 

15 janvier 043

 

15 janvier 056

 

15 janvier 062

Repost 0
Published by typ.taupe - dans janvier 2010
commenter cet article