Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 19:57

Bon, la prochaine fois que je vais à un concert en plein-air à un festival d’été et que j’ai besoin de mon pull, j’arrête de me plaindre. Et oui, car par -15° C, on peut aussi assister à un concert en plein vent.

Cela a un mérite, le groupe n’a pas besoin d’un talent extraordinaire pour chauffer l’ambiance. Le public est vite enthousiaste pour bouger avant de finir frigorifier (non, j’abuse sauf pour les doigts qui servent à filmer !!!).

Quelques considérations techniques sont quand même à prévoir. Le groupe joue derrière une bâche plastique transparente pour atteindre quelques degrés et maintenir des instruments à peu près accordés. Le dernier morceau, joué en plein-air, a fait frémir les mélomanes.

Le groupe Suroît a déjà un long parcours derrière lui. Plus de 30 ans d’existence pour ce groupe de musique traditionnelle, originaire des Îles de la Madeleine, au Québec. Une musique liée à leurs origines acadiennes dans lesquels s’inscrivent plusieurs courants musicaux : folk, bluegrass, blues, et celtique.

Assez paradoxalement, le groupe est presque plus populaire à l’extérieur des frontières du Québec que sur son propre territoire.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous renvoie vers leur site et je vous propose deux extraits du concert.

 

http://www.suroit.mu/

 

 



 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans Musique
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 00:01

Continuons notre petit tour de la scène musicale québécoise par le groupe Mes aïeux.


Mes aïeux est un groupe de musique « funklorique » né à Montréal après l’échec référendaire de 1995. Ce groupe, composé de Stéphane Archambault (auteur de tous les textes et chanteur), Marie-Hélène Fortin (violoniste et chanteuse), Éric Desranleau (compositeur, chanteur, guitariste et bassiste), Frédéric Giroux (compositeur, chanteur, guitariste et bassiste), Marc-André Paquet (batteur et percussionniste) et Benoît Archambault (claviériste, trompettiste et chanteur) est actuellement le groupe phare de la nouvelle musique traditionnelle.

Largement inspiré du folklore québécois, le groupe s’amuse à revisiter les contes et les légendes d’ici sous un aspect théâtral plus contemporain, en associant une musique aux airs festifs et rassembleurs à des textes actuels et dénonciateurs. 

 

mes aïeux

 


Mes aïeux - Dégénération


Mes aïeux - Remède miracle

 

 

Mes aïeux - Ton père est un croche


 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans Musique
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 00:55

Pour ceux qui me connaissent, cela ne va pas vraiment être une découverte car ça fait quelques années que j’écoute ce groupe.

Ayant eu l’occasion de les voir sur le sol français au printemps, j’ai pu avoir le week-end dernier une confirmation : ce groupe est vraiment à voir sur scène.

 


 

Le groupe est né au milieu des années 90’ sur l’initiative de Karl Tremblay (chanteur) et Jean-François Pauzé (texte, guitare, harmonica) pour un concours de country. Très vite, la géniale Marie-Annick Lépine se joint à eux (violon, mandoline, accordéon, piano) ainsi que le bassiste Guillaume Dupras et le batteur Dominique Lebeau (a quitté le groupe en 2007).

 

Les cowboys fringants sont le groupe phare des années 2000 au Québec. Ce groupe  rock-folk marque le retour de la musique traditionnelle, le tout sur des textes engagés, poétiques ou loufoques. Le message des Cowboys Fringants est altermondialiste, encourage la protection de l’environnement et la souveraineté du Québec.


www.cowboysfringants.com

 

Difficile de choisir au milieu de leur discographie, alors voilà :

La manifestation (Break Syndical – 2002) en live, pour le côté altermondialiste

Marcel Galarneau (Motel Capri – 2000), pour le côté loufoque

8 secondes (La grande messe – 2004), pour leurs convictions écolo et leur fondation

Entre deux taxis (L’expédition – 2008), pour le côté poétique.

Mon chum Rémi (Break Syndical), pour ceux qui ont la même culture musical que moi, çà va vous rappelez une autre chanson.












Repost 0
Published by typ.taupe - dans Musique
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 04:25

Après le concert des Cowboys fringants, la facilité consiste à mettre des vidéos et dire que le concert était vraiment bien. Mais avant de vous parler de ce groupe phare au Québec, je vais essayer de faire une très brève histoire de la chanson québécoise.

 

La musique québécoise traditionnelle puisse son essence dans le folklore irlandais et les rythmes français. Mais il lui a été difficile d’exister car nombre de chanteurs se contentaient de traduire des succès américains ou de reprendre des chansons françaises au début du XXe siècle (et encore aujourd’hui). Une de grandes figures de la chanson folklorique québécoise du début de ce siècle, c’est La Bolduc, qui chanta la réalité québécoise. Parallèlement, apparut le phénomène country western aux influences essentiellement américaines (soldat Lebrun, Willie Lamothe…).

 

 

 

 

La chanson québécoise est née de la fusion du folklore, de la poésie québécoise et de l'influence d’auteurs-compositeurs tel que  Brel, Ferré dont la synthèse fut réalisée par les chansonniers Gilles Vigneault, Félix Leclerc… Grâce à eux, la chanson québécoise allait devenir la voie de l'identité collective des Québécois et le premier ambassadeur d'une société en profonde mutation.

 


 

Face à ces paroliers, la chanson populaire emmenée, entre autre par Ginette Reno, connaît également un fort succès.

 

 

 

Ginette Reno fête cette année ces 50 ans de carrière, et avec son dernier album, elle a été l’une des grandes gagnantes de l’Adisq 2009, l’équivalent des victoires de la musique.

Les années soixante et l'émergence de nouveaux rythmes viennent bousculer la chanson québécoise. Robert Charlebois avec son spectacle L'Osstidcho (1968) marque la naissance du rock francophone avec ces compositions originales, ces textes truffés d’expressions locales.

En même temps que se répandent les rythmes californiens et britanniques, plusieurs auteurs-compositeurs s'en inspirent pour métamorphoser le folklore québécois. Tout un mouvement folk s'amorça autour de Plume Latraverse, Fabienne Thibeault …



Quand à la chanson québécoise, elle mélangeait alors les musiques électronique et traditionnelle, pour un rock léger (Beau Dommage, …) pendant que Diane Dufresne chantait du rock hors des sentiers battus.

 

 

 


L’histoire de la chanson québécoise est intimement liée à l’histoire de cette province et chaque épisode marquant à une répercussion sur la musique du Québec. Après la défaite du « oui » au référendum de 1980, la chanson québécoise traversa une période de disette.

Un courant musical s’orienta, dans la foulée d’un Luc Plamondon, sur des chansons plus francophones que québécoises. Le développement des médias de masse, la création de festivals de musique a permis à de nombreux artistes québécois de connaître de vrai succès populaire en France (Roch voisine, Diane Tell…) et dans la francophonie. En retour, les courants musicaux et poétiques métissés de la francophonie ont aussi influencé plusieurs auteurs québécois comme Jean Leloup.

Pour ma part, je vais essayer, au fur et à mesure de mes découvertes, de vous faire partager la musique québécoise des années 90 à aujourd’hui que vous aurez peu ou pas l’occasion d’entendre sur les ondes FM, donc je vous laisse la radio pour écouter Céline Dion, Isabelle Boulay et autres Garou.

Arrivé à la fin de cette chronique, on peut considérer qu’il manque de très grands artistes à cette brève histoire de la chanson québécoise. Pas de Léonard Cohen pourtant montréalais. Est-on québécois quand on est anglophone, à première vue non, si je me fis aux recherches effectuées pour cet article. Léonard Cohen est canadien.

Repost 0
Published by typ.taupe - dans Musique
commenter cet article