Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 00:09

Principale ville sur la route du retour, la capitale de la province de l’Alberta ne va pas me laisser un souvenir indélébile.

ed (5)

Essentiellement réputée pour son mall, le plus grand du monde avec ses 800 magasins, ses piscines et autres toboggans aquatiques, tout pour être heureux dans une société de consommation.

En fait, vu la météo, le mall aurait peut-être été plus agréable que la visite de la ville. Le centre est composé d’immeubles de bureaux modernes et de vieux immeubles en cours de réhabilitation. Avec un tel centre commercial à la sortie de la ville, il est évident que les boutiques de ce quartier se limitent aux cafés, resto rapide…

ed

ed (6)

Le quartier historique d’Old Strathcona est situé de l’autre côté de la rivière Saskatchewan qui marque une vraie coupure dans la ville.

ed (2)

Peut-être agréable pour l’ambiance branchée le soir, il ne présente que très peu d’intérêt au petit matin, l’architecture des bâtiments étant classique à celle des environs pour des bâtisses de plus d’un siècle.

ed (3)

ed (4)

 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 00:11

Voilà, une dernière ascension et il faut reprendre la route.

Le problème avec les bus dans ce pays, c’est que vous pouvez embarquer ou débarquer à n’importe quelle heure de la nuit.

Et en l’occurrence, mon bus est à 2 h 50 du matin à Jasper.

Comme j’ai quitté l’auberge le matin et qu’il ne fait pas beau, on trouve le temps un peu long, surtout quand l’agitation de la ville s’arrête.

Allongé sur un banc, derrière la gare, je somnole d’un œil quand je vois passer un, puis deux coyotes à quelques mètres de moi !!!

 

co.JPG

(Photo prise un autre jour)

Mais si il n’y avait plus beaucoup d’humains, à croire que la faune du parc s’était donné rendez-vous pour mon dernier soir dans les Rocheuses !

wapiti.JPG

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 00:04

 

Mon petit passage au mois de juin à Banff m’avait laissé sur ma faim. Impossible d’accéder à un sommet. Alors, c’est sûr, j’ai randonné mais il manquait un petit quelque chose.

En discutant, on m’a indiqué le Mont Wilcox  (plus de 3000 mètres) car on peut le faire sans équipement particulier sauf de bons mollets.

Seulement, voilà, il y a encore trop de neige pour ce sommet.

Alors, il fallait quand même que je fasse une ascension mais je suis dans une auberge un peu perdue à 8 km de Jasper. J’ai donc décidé de m’attaquer au mont Whistler car c’est le plus accessible depuis l’auberge.

Le mont Whistler, on peut accéder à 250 mètres du sommet en empruntant un téléphérique. Mais ce n’est pas pour moi. J’ai donc 9.5 km et 1050 mètres de dénivelé à faire depuis l’auberge pour rejoindre l’arrivée du téléphérique.

MW

Je pense que je commence à avoir une bonne condition physique car je me suis retrouvé au sommet plus tôt que prévu. C’est bizarre, je n’ai vu personne dans la montée, à part eux,

mw (2)

et même les 200 derniers mètres de dénivelé (environ 1.5 km à faire), on ne peut pas dire qu’il y avait foule.

mw (3)

mw (4)

Arrivé au sommet (2440 m), content mais pas enthousiasmé car le sommet est trop plat. Trop rond comme mont !

mw (5)

Alors, il y a le sommet (à droite, le moins haut) qui m’a attiré.

mw (6)

Seulement, de l’endroit où j’étais, je ne voyais pas la taille de la vallée avant d’attaquer ce deuxième sommet. Arrivée au dessus de celle-ci, ça paraîssait compliqué et puis c’est typiquement le genre d’endroit qu’aiment les grizzlis alors comme j’ai aperçu un sentier de l’autre côté, je me suis lancé dans l’ascension de ce mont et honnêtement, je ne pensais pas pouvoir aller en haut. Mais de points culminants en points culminants, de détours en escalades, me voilà au sommet de l’Indian Range. (environ 2685 m d’alt.).

mw (7)

Vue sur le Mont Whistler

mw (8)

mw (9)

Voilà, ça c’était une ascension et cela en valait vraiment le coup ! Par contre, vraiment mais vraiment pas chaud.

mw (10)

mw (11)

Désolé, je n'ai pas réussi à charger la vidéo en 360° que j'ai. (peut-être plus tard)

Bon, il fallu redescendre. Un peu tendu au départ car la roche se comportait comme le sable sur une dune, mais je suis redescendu dans la petite vallée, j’ai remonté le Mont Whistler pour retrouver tous les touristes qui poireautaient (au moins 1 heure d’attente) et j’ai repris mon sentier en solo pour la dernière descente.

mw (12)

Là, on a une meilleure vue. Départ en bas à droite, arrivée en haut à gauche.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 00:09

Au départ de la ville de Jasper, il a plusieurs sentiers de randonnées dans l’ensemble grand public.

va

Mais l’avantage de ce parc, c’est qu’à l’exception de quelques sentiers, on peut les emprunter avec un vélo de montagne. Donc, pour en profiter une dernière fois, j’ai fait une bonne partie des sentiers à vélo. Et heureusement car on est dans la vallée, et il y a plusieurs passages qui doivent être monotones à pied mais à vélo, ça va car on reste concentré sur le sentier et autres cailloux, racines…

va (2)

va (5)

va (6)

va (7)

va (8)

L’inconvénient du vélo, c’est que c’est moins simple pour observer la faune car on ne peut pas regarder partout. De plus, c’est presque à vélo qu’on a le plus de chances d’avoir un souci avec un ours car on risque de le surprendre au détour d’un virage, dans une descente…

Enfin, celui-là, je ne l’ai pas percuté…

va (9)

 

va (3)

Pour les photos, c’est comme d’habitude, avec du soleil, cela serait mieux !!!

va (4)

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 00:12

Destination touristique assez prisée, surtout pour les ballades en bateau sur le lac, la route qui mène au lac Maligne offre de superbes panoramas et fut un petit régal quand à l’observation de la faune.

lm (9)

Avant d’accéder au lac Maligne, on longe le lac Medecine qui a la particularité d’être alimenté par un réseau souterrain lié à la fonte des glaciers.Donc pas beaucoup d'eau en ce moment car pour fondre, il faut de la chaleur !

lm (10)

lm (3)

lm (4)

Un orignal : cela faisait un petit moment !

Le seul regret, un emploi du temps bien chargé qui m’a empêché d’aller randonner au-dessus du lac Maligne. Je n’ai donc pas pu avoir de meilleures vues.Fallait faire des choix mais un petit détail m'a aidé à me décider : un garde bien sympa me fait : ce n’est pas fermé, tu peux aller randonner mais il y a une famille de grizzlis, avec un grand sourire !

lm (7)

Le sentier pour avoir une belle vue sur le lac Maligne ou pour faire des rencontres ...

lm (8)

Deux ours : il faut que je me remette à l'alcool. J'aurai une excuse si je vois double !

C’est bon, pour aujourd’hui, je vais me limiter aux ours noirs, aux wapitis…

lm (2)

Wapiti  : Ah, ah, même pas peur !

lm

Wapiti : je ne vais pas rigoler, histoire de ne pas le vexer. (j'ai trouvé un bois en randonnant, c'est impressionnant le poids que ça fait)

J'allais en oublier les photos du Lac Maligne

lm (5)

lm (6)

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 00:04

Alimentée par les eaux du glacier, la rivière Athabasca déploie toute sa force pour se frayer un passage dans la roche.

a1

a2

a3

a5

a4

a6

On trouve plusieurs canyons de ce type dans le parc mais le débit de la rivière est là, particulièrement puissant et impressionnant.

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 00:27

 

Le glacier Athabasca fait partie du champ de glace Columbia qui recouvre une partie des montagnes Rocheuses.

ga (5)

Depuis près de 125 ans, celui-ci fond a un rythme impressionnant et laisse derrière lui de larges moraines, ce qui confère au site un paysage aux allures lunaires.

ga

ga (2)

Difficile de rendre sur la photo la dimension du glacier mais vous voyez le petit point noir sur la photo, en plein cœur du glacier. C’est un bus pour touristes encore plus gros qu’un bus normal, cela vous donne une échelle.

ga (3)

ga (4)

En raison de la neige et des risques d’avalanches, je n’ai pu faire les sommets alentour et avoir ainsi une vue d’ensemble du champ de glace.

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:23

Le village de Jasper est situé en plein cœur du plus grand des parcs nationaux canadiens.

Si l’activité touristique occupe bien évidemment une place importante dans l’économie de cette ville de 5000 habitants, on ne ressent pas le même esprit qu’à Banff.

Moins concentré, plus village de montagne que station touristique, son site lui permet d’avoir des vues sur le parc extraordinaire.

Désolé mais je me suis un peu loupé sur mes photos car je croyais avoir des photos du village, mais j'en ai aucune !

Le parc occupe un vaste territoire de 10800 km² et, s’il est peut-être moins esthétique que celui de Banff, il est à mon avis plus beau dans le sens où la montagne, les glaciers renvoient une puissance qui incite à l’humilité devant cette nature.

Particulièrement célèbre, la route qui relie Jasper à Lake Louise (Icefield Parkway) offre une série de points de vue tous plus impressionnants les uns que les autres.

h

h (2)

h (3)

h (4)

h (5)


Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 00:06

Quelques images de mauvaise qualité pour illustrer cette traversée en train entre Prince Rupert et Jasper. Un bon millier de kilomètres sur deux jours.

Le paysage n’est pas spectaculaire tant qu’on n’a pas atteint les Rocheuses mais il reste agréable. Parfois un peu monotone sur la première partie du voyage, trop de forêts mais il offre des paysages vallonnés avec des ouvertures dans le deuxième tiers du parcours. C’est le moment le plus propice pour apercevoir des ours, des orignaux…et il faut avouer qu’on a plus l’habitude de voir des vaches regarder le train passer que des ours !!!

L’arrivée à Jasper. Ça booste !!! On est en plein cœur du parc national, dans les Rocheuses alors cela promet !

skeena (2)

skeena (3)

skeena (4)

skeena (5)

skeena--6-.JPG

skeena

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 00:16

 

Initialement, Prince Rupert était une étape qui devait me conduire aux îles de la Reine-Charlotte mais il n’en sera pas ainsi.

A première vue, pas de raisons particulières de venir dans cette ville de 12 800 hab. Généralement, c’est une étape, soit pour les îles, ou bien alors l’Alaska et l’authentique canada sauvage.

En effet, à partir d’ici, les voies de communication se font rares et le bateau, l’hydravion deviennent les seuls moyens d’accès à de nombreux lieux. La nature est relativement préservée et moyennant finances, il y a possibilité de faire des sorties nature extraordinaires au départ de cette ville. Comme j’ai déjà vu, sans payer, des grizzlis, des ours noirs, des aigles… j’ai donc gardé mes 170 – 180 $ minimum.

Evidemment, le vert domine. Avec 260 jours de précipitations par an, cela m’a valu quelques incompréhensions au début : « it’s a nice day », je répondais qu’il faisait quand même bien gris et j’ai fini par comprendre qu’un jour sans pluie, c’est une belle journée ! 

L’autre intérêt de la ville, c’est sa population. Je n’ai pas de chiffres mais je pense que la population issue des premières nations représente au moins la moitié de la population. Prince Rupert connait un déclin démographique important. La ville a perdu les deux tiers de sa population en un demi-siècle.

pr (5)

pr (9)

pr (8)

C’est la première fois depuis que je suis au Canada que je rencontre une population autochtone qui a l’air épanouie. Le contact est d’ailleurs aisé.

La ville et la région environnante sont celle de la nation Tsimshian. Traditionnellement, ces peuples de pêcheurs étaient intimement liés à la forêt. L’arbre (le cèdre) était une ressource inestimable : vêtements en fibre de bois tressés, boîtes carrées en bois qui servaient de récipients (la planche est pliée à 90° sur 3 angles) et des maisons longues en bois…

pr (6)

Tout l’imaginaire amérindien lié à la nature se retrouvait dans les décors des bâtiments, ainsi que sur les totems.

pr

pr (3)

On trouve encore de nombreux totems dans la région et chose plus rare, quelques sculptures dans le roc.

pr (2)

pr (4)

L’érection d’un totem est liée à une personnalité, à un évènement donc même si chaque animal représenté a une signification précise, il est quasiment impossible pour un novice de décrypter la signification d’un totem.

Mais tout n’est pas que spiritualité dans la culture amérindienne et l’imaginaire occupe une place importante au travers des contes, des légendes. Cette fausse jambe est fermée au début de l’histoire et au fur et à mesure que le conteur avance dans son histoire, l’ours apparaît pour laisser passer son esprit.

pr (7)

Repost 0
Published by typ.taupe - dans juillet 2010
commenter cet article