Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 00:06
Dernière étape de cette visite.
Comment dormir quand il fait autour de -5° dans sa chambre ? Une planche de bois sur un sommier de glace, un matelas couvert par une peau de bête et il ne reste plus qu'à s'enfermer dans un des duvets d'alpinisme mis à votre disposition.
2-mars-188.JPG
Pas de porte ici mais des rideaux derrière lesquels se cachent des chambres simples (vraiment très simples) comme celle-là
3.JPG
4.JPG
ou alors des suites assez exotiques, résultat de la collaboration de designers, d'architectes et d'artistes sculpteurs.
Pour ceux qui ont un peu plus de dollars dans les poches, vous pouvez réserver une suite avec un petit feu de cheminée, voir le summum, la suite avec votre foyer et votre spa, sinon, il faut aller dehors pour profiter des spas !

Un petit aperçu des suites de l'hôtel, en rangeant mes photos, je me suis rendu compte que j'en avais oublié quelques-une mais de toute façon, cela devenait compliqué pour faire des photos, j'avais ma dose de touristes !
S34-3.JPG
S33-1.JPG
S35-1.JPG
S27-1.JPG
S27-2.JPG
S26-2.JPG
S19-4.JPG
S19-3.JPG
S18-2.JPG
S18-4.JPG
S3-2.JPG
copie s2
S1-1
S1-3

Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 00:04
Entrons dans le grand hall et choississez votre fauteuil pour la visite.
2-mars-090.JPG

Un petit tour au Café glacé, avec son pommier incrusté dans le mur. Comment je sais que c'est un pommier ? Comme partout au Québec, dès qu'il y a une manisfestation qui attire du public, il y a des sponsors et là, ce sont les producteurs de pommes du Québec. On observe d'ailleurs des tâches dans la glace du bar, il s'agit de pommes mais la glace étant moins translucide avec le temps, on a un peu de mal à les identifier.
2-mars-155.JPG
2-mars-158.JPG
Sortons de ce premier café, une petite descente sur les fesses dans la grande glissade - sponsorisée elle aussi, par la marque de vêtements la plus en vue au Canada - pour arriver au pied du lustre.
2-mars-122.JPG
2-mars-141.JPG

2-mars-096.JPG

Pénétrons dans l'antre de la fête à l'hôtel de glace. Le bar glacé : cocktails, petit feu de cheminée, piste de dance et verres en glace !
2-mars-098.JPG
2-mars-103.JPG
2-mars-105.JPG
2-mars-111.JPG
2-mars-287.JPG

L'hôtel dispose également d'un espace de présentation dédié aux oeuvres des artistes inspirés par le thème arts et vie nordiques.
2-mars-147.JPG
2-mars-257.JPG

Enfermé dehors
2-mars-210.JPG
Cette dernière réalisation est l'oeuvre de Nicolas Jaunasse, mon ancien coloc.

Pour ceux qui veulent faire un gros dodo sous le point de congélation, on va aller faire un tour dans les suites...






Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 05:03
C 'est un hôtel donc en échange de quelques (centaines) de dollars, on peut effectivement passer la nuit dans une glacière. Mais c'est surtout une énorme attraction touristique qui draîne beaucoup de visiteurs et à 16 $ l'entrée, c'est un joli marché. Difficile de passer l'hiver sans faire cette visite surtout que mon ancien colocataire a  participé à la construction.
Il n'y a quasiment personne sur les photos, et c'est un miracle car j'y suis allé pendant la semaine de vacances. J'ai bien fait d'être matinal ce matin là et d'être dans les premiers pour visiter car après bonjour la cohue.
Pour ce qui est des photos, pas facile de faire des photos de glace, surtout avec la luminosité de cette journée mais voilà quelques clichés de l'extérieur et de la chapelle (le dernier chic est de célébrer son mariage dans cette chapelle)
.
2-mars-300.JPG
3-2-3-hotel-de-glace.JPG
Et ce n'est pas parce qu'on voit des cheminées qu'il fait chaud à l'intérieur !
2-mars-126.JPG
2-mars-128.JPG
2-mars-129.JPG
Des peaux de bêtes, histoire d'isoler un peu, parce que sinon on se gèle le ...
2-mars-131.JPG

Et pour respecter les traditions, quand on sort de l'église, on va au bar (à suivre...)
Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 20:16

La station touristique Duchesnay est un centre de villégiature située à 45 km au nord-est de Québec.

2 mars 298

2 mars 308


En bordure du lac Saint-Joseph, diverses activitées tel que raquettes, ski de fond et activitées nautiques sont proposées.

2 mars 339

2 mars 312

Actuellement, ce sont les derniers jours de la pêche blanche. Le principe consiste à faire un trou dans la glace et à installer des lignes à bascule appelées brimbales. Bien couvert, calé dans un fauteuil, une bière à la main, il ne reste plus qu’à attendre un mouvement de bascule de la brimbale.

2 mars 322

2 mars 319

2 mars 336

2 mars 324

Suivant les secteurs de pêche, les prises peuvent varier mais ici, c’est l’omble de fontaine qui est recherché (10 prises max/jour). Alors pour ceux qui pensent canada, nature, poissons sauvages, c’est bien évidemment le cas dans de nombreux endroits mais ici c’est surtout le résultat d’un alevinage en omble de fontaine.

A part ça, ce n’est pas vraiment le hasard qui m’amène dans cette station. C’est ici qu’est installé l’hôtel de glace.

2 mars 291

Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 17:34

De retour sur Québec, il a fallu être matinal pour profiter des premiers rayons du soleil. Oui, 6 h 20 ça fait tôt mais je voulais voir le soleil se lever sur le Saint-Laurent. A 6 h, j’étais dans la voiture direction la rive nord du Saint-Laurent.

 

2 mars 008

 

2 mars 017

C’est donc depuis Neuville que j’ai pris ces photos. Premier objectif rempli, mais il est 6 h 30 et comme qui dirait pas grand café d’ouvert ! Alors j’ai conservé le même principe que la veille, ma carte et direction les lacs, les villages … de la région de Portneuf, une région rurale et forestière au nord-est de la ville de Québec, pour profiter de ce que les québécois appellent une belle journée de printemps, du soleil et 0-1° C.

 

2 mars 026

2 mars 029

J’ai déjà exprimé sur ce blog ma frustration quand on se promène autour des lacs au Québec, je réitère mes propos. Toujours pas d’endroits pour se garer et profiter des berges, qui sont pour la plupart privatisées si une route en permet l’accès. Mais au moins, il y a un côté positif en cette période de l’année, on peut marcher sur l’eau, ce qui est plus facile pour faire des photos.

Donc, soyons honnête, l’essentiel de la virée se résume à ca :

2 mars 076

En un peu mieux,

2 mars 044

 Alors évidemment, quand on voit ça :


2 mars 038

2 mars 043

Le lac Sept-Iles

On a les yeux qui s’écarquillent mais après il faut trouver un endroit pour garer la voiture.

 

2 mars 081

Le chemin en question fait tout simplement le tour du lac.

2 mars 070

2 mars 046

2-mars-302.JPG

Le lac Saint-Joseph

 

2 mars 079

Eh oui, étalement oblige, les boîtes aux lettres sont souvent regroupées au bout d'un chemin à la campagne. C'est nettement plus simple pour le facteur mais ici, on est dans un secteur huppé car rare sont les espaces couverts quand même !

 

 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 17:57
Pas de neige, pas de soleil à Chambly alors j'ai repris la route en direction de Québec, histoire de retrouver la neige qui égaye les paysages.
Pas question de reprendre l'autoroute A20 pour rentrer alors une carte, et puis à droite, à gauche, au hasard des noms, des lacs, sur un axe nord-est.

1.JPG

Donc, un petit aperçu des champs aux alentours de Chambly, histoire de montrer les quelques degrés de différence entre Montréal et Québec.

3.JPG
7.JPG

Non, non, ce n'est pas un champ mais bien un lac gelé, le lac Roxton. Ces caravanes servent pour la pêche blanche mais on est dans les derniers jours car les températures rendent la glace plus fragile. Les cabanes situées sur le Saint-Laurent ont d'ailleurs été retirées de façon précoce cette année.

1112

Effet d'optique !

15.JPG
16.JPG
Comme vous pouvez le constater, autant la forêt est belle au moment des couleurs, autant les paysages sont d'une tristesse en ce moment. Quand vous avez des périodes de ciel gris comme là, pendant des jours et des jours, bonjour l'ambiance !

19

Enfin, les faibles précipitations neigeuses ne vont pas faire que des malheureux, j'ai vu plus d'animaux cette soirée là que depuis que je suis au Québec, des hardes entières de cerf de virginie (chevreuils pour les québécois) profitant des restes des anciennes cultures là où la neige disparaît. Ceci n'est d'ailleurs pas sans créer une polémique entre les chasseurs et le ministère de la Faune car il est à prévoir une forte croissance des populations cette année du fait d'une végétation qui va sûrement être plus précoce.
Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 15:51

En plein cœur de l'hiver québécois, sortons un peu de la ville pour faire un petit tour du côté de Chambly. C’est l’occasion de revoir l’herbe. Et oui, Chambly est une petite ville de 26 000 habitants, située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Montréal, sur les bords de la rivière Richelieu et du lac Champlain, et la neige a quasiment disparu en ce 1 mars.


1-mars-068.JPG

Le lac Champlain et le Mont Saint-hilaire


Pour un étranger, le premier contact avec Chambly, c’est souvent sa bière. Il existe une brasserie dont la première bière et la plus connue est la Blanche de Chambly. Et sur la bouteille, on peut voir un fort. C’est le fort de Chambly, attraction principale de la ville.

 

2-mars-499.JPG

 

En 1665, sur ordre de Louis XIV, fut érigé un premier fort en bois – le fort Saint Louis – par un régiment de soldats français, commandé par Jacques de Chambly, alors en guerre face aux Iroquois.

Les conséquences des guerres en Europe eurent pour conséquence de provoquer une coalition entre Anglais et Iroquois pour contrer les Français. Face à l’artillerie anglaise, le gouverneur Philippe de Rigaud de Vaudreuil ordonne, en 1709, de remplacer la palissade de bois par une muraille de pierre.

1-mars-080.JPG

 

1-mars-103.JPG

 

14


C’est entre 1709 et 1711 que le fort prend sa configuration actuelle. Le Fort Chambly, constitue aujourd’hui un des plus importants vestiges de l’architecture militaire du XVIIe et XVIIIe siècles s’inspirant des principes de fortifications françaises à la Vauban.


 

1-mars-144.JPG

 

1-mars-150.JPG

Le canal de Chambly (20 km), fut ouvert en 1843, pour contourner les rapides de la rivière Richelieu et ainsi permettre le passage de barges chargées de bois vers les Etats-Unis via ces neuf écluses. Aujourd'hui, il a une fonction ludique et touristique.

1-mars-153.JPG

la patinoire naturelle

1-mars-119.JPG

Les rapides de la rivière Richelieu

 

1-mars-156.JPG

La mairie

 

1-mars-138.JPG

Au hasard des rues

1-mars-142.JPG

 


Repost 0
Published by typ.taupe - dans mars 2010
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 19:22

Donnons-lui une représentation humaine puisque le maire de Québec vient de faire appel à un psychanalyste pour sa ville. Autant dire que pour un géographe de formation, faire une psychanalyse de la ville pour 300 000 $, cela frôle le ridicule ou l’indécence. C’est la petite polémique du moment dans les quotidiens de la capitale.

Alors, en réaction,  j’ai envie de vous donner une autre image de Québec.

 

15-fevrier-039.JPG

 

10-fevrier-210.JPG


En effet, tout est question de regard et je scrute la ville à travers le prisme de ma formation, de mon vécu … et jusqu’à maintenant je vous ai plutôt sfait part des axes principaux des visites éphémères (quartiers touristiques, d’affaires…) qu'un visiteur d'un jour peut aussi observer.

Pour comprendre les images qui vont suivre, d'abord un petit retour dans le passé.

Dans les années 1960, pendant que le Québec faisait sa Révolution Tranquille, Québec a connu une autre révolution : la Rénovation urbaine.

En 1950, la cité est riche d’un passé de 350 ans d’histoire et constitue une ville resserrée, densément peuplée. Devant l’image de la modernité et des besoins crées par celle-ci – l’automobile – les problèmes s’amoncellent dans les rues étroites.

C’est là que sous la houlette des urbanistes de l’époque et du gouvernement s’est initié de profonds changements qui donnent en partie le visage de la ville d’aujourd’hui.

Plus de 10 000 personnes déplacées, 14 écoles démolies, 4 000 logement sacrifiés remplacés par des centres commerciaux en périphérie, des autoroutes urbaines et des tours. Le quartier latin est devenu le Vieux-Québec, zone touristique par excellence.

La densité moyenne est passée de 10 000 habitants au km² à moins de 1 000 pendant que la population passait de 350 000 à 620 000 habitants. De la ville la plus dense du Canada, Québec est devenue la région métropolitaine la plus dispersée. La superficie de la zone construite ayant été multipliée par vingt.  

Il reste néanmoins, loin du flot de touristes, des quartiers encore densément peuplés (le faubourg Saint Jean compte 17 500 hab/km²) mais c’est aussi ceux qui sont la cible de futurs spéculations.

 

10-fevrier-077.JPG

 

10-fevrier-091.JPG

 

10-fevrier-068.JPG

 

10-fevrier-102.JPG

 

10-fevrier-126.JPG

 

10-fevrier-135-bis.jpg

 

10-fevrier-132.JPG

l'humour québécois !

 

10-fevrier-141.JPG

 

10-fevrier-144.JPG

 

10-fevrier-147.JPG

 

10-fevrier-160.JPG

 

10-fevrier-195.JPG

 

15-fevrier-075.JPG

 

15 février 052

 

31-janvier-169.JPG

 

quebec-9-sept-040.JPG


Quel avenir pour ces quartiers ?

 

15 février 099

Rasé pour faire place à des immeubles modernes

 

15-fevrier-103.JPG

Restauré, en gardant l'esprit

 

15-fevrier-116.JPG

ou hérésie historique et architecturale.

 


Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 05:58

Le carnaval a pris fin dimanche 14 février, et je vous livre mes derniers sentiments sur cette manifestation qui se veut le plus grand carnaval d’hiver au monde.

Même si il est vrai que j’ai loupé pas mal d’animations, j’ai, à chaque fois, découvert une ambiance bonne enfant mais pas particulièrement festive.

Pour en avoir discuté avec mes collègues de travail, ils semblent que l’ambiance ait changé ces dernières années pour une programmation plus familiale et moins festive.

Que vais-je en retenir ?

La course de canots sur glace que je trouve particulièrement originale, les concerts en plein-air par des températures polaires et l’ambiance sur les plaines d’Abraham la nuit avec les jeux de lumières sur la glace.

Et un son, celui des trompettes du carnaval, un son grave à mi-chemin entre le klaxon d’un truck et un cargo qui quitte le port.

Bon, je garderai un peu moins en mémoire le goût du caribou, la boisson du carnaval, un mélange de vin rouge et d’alcool fort, type gin, vodka et quelques épices. Ce n’est pas mauvais mais moins agréable qu’un bon vin chaud.

Je vous livre un autre aperçu des animations du carnaval : chiens de traîneau, bains de neige, spa en plein-air … avec une vidéo de la grande parade du carnaval et un reportage qui illustre des animations que j’ai loupé.

 

31-janvier-255.JPG

 

8-fevrier-063.JPG

8-fevrier-065.JPG

 

 





8-fevrier-020.JPG
8-fevrier-022.JPG
8-fevrier-043.JPG

 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 19:57

Bon, la prochaine fois que je vais à un concert en plein-air à un festival d’été et que j’ai besoin de mon pull, j’arrête de me plaindre. Et oui, car par -15° C, on peut aussi assister à un concert en plein vent.

Cela a un mérite, le groupe n’a pas besoin d’un talent extraordinaire pour chauffer l’ambiance. Le public est vite enthousiaste pour bouger avant de finir frigorifier (non, j’abuse sauf pour les doigts qui servent à filmer !!!).

Quelques considérations techniques sont quand même à prévoir. Le groupe joue derrière une bâche plastique transparente pour atteindre quelques degrés et maintenir des instruments à peu près accordés. Le dernier morceau, joué en plein-air, a fait frémir les mélomanes.

Le groupe Suroît a déjà un long parcours derrière lui. Plus de 30 ans d’existence pour ce groupe de musique traditionnelle, originaire des Îles de la Madeleine, au Québec. Une musique liée à leurs origines acadiennes dans lesquels s’inscrivent plusieurs courants musicaux : folk, bluegrass, blues, et celtique.

Assez paradoxalement, le groupe est presque plus populaire à l’extérieur des frontières du Québec que sur son propre territoire.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous renvoie vers leur site et je vous propose deux extraits du concert.

 

http://www.suroit.mu/

 

 



 

Repost 0
Published by typ.taupe - dans Musique
commenter cet article