Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 16:53

Le temps défile et j’ai pris un peu de retard. On va repartir, dans un temps pas si lointain où il était de bon ton de se dire que l’hiver allait mettre un petit moment à arriver !!! Première semaine d’octobre, j’ai une voiture pour vadrouiller et profiter au maximum des couleurs. Si un jour, certains souhaitent partir en vacances dans le coin, c’est la meilleure période  pour les couleurs automnales.

 

J’ai donc pris la route pour le Mont-Tremblant, en plein cœur de la région des Laurentides.

 

 

Le Mont-Tremblant est une municipalité éclatée en trois villages, dans une région de moyenne montagne parsemée de lacs, de forêts, principalement de feuillus, située à 130 km, au nord, de Montréal. Le Mont-Tremblant, c’est aussi un parc national de plus de 1500 Km² et une station de ski.


Tous ces facteurs combinés font du secteur du Mont-Tremblant, l’un des terrains de jeux favoris des Montréalais et de la population de l’Ontario. Même si nous sommes au Québec, l’influence anglophone est ici beaucoup plus présente.

 

La station de ski du Mont-Tremblant est un petit village « chicos complètement disneylandisé » dixit le Guide du Routard. Ce n’est pas complètement faux mais si on part du principe qu’il s’agit d’une station de ski, ce n’est pas plus moche que certaines de nos stations. Maintenant, ce n’est pas ce qui vaut le détour.

 

Petit cours de biologie pour expliquer le phénomène des couleurs si marquant en Amérique du Nord. C’est la chlorophylle qui donne la couleur verte aux feuilles, qui contiennent également des pigments jaunes (carotène et xanthophylle). La diminution de la durée d’ensoleillement déclenche la disparition progressive de la chlorophylle, la couleur jaune apparaît.

 

Chez l’érable, un second phénomène s’ajoute. L’arbre prépare la chute de ses feuilles en formant un tampon de liège à l’endroit où le pétiole de la feuille se brisera. Ce tampon empêche les sucres fabriqués dans la feuille de migrer vers la tige. Par contre, la sève brute provenant du tronc continue de pénétrer dans la feuille. Celle-ci se gorge de sucre. Cela provoque l’apparition d’éléments chimiques : les phénols et les anthocyanes. Ce sont les anthocyanes qui provoquent la couleur rouge. L’intensité est fonction de l’acidité du sol, de rouge vif en sol acide à violet en milieu alcalin.

A ces éléments chimiques s’ajoutent les conditions climatiques, qu’il fasse chaud ou froid, qu’il pleuve, qu’il vente et vous aurez des paysages différents chaque année en un même lieu.

Et malheureusement, les conditions météorologiques (pluie, vent et froid) de cette première quinzaine d’octobre ont été plutôt défavorables.

 

 

 

 

mais vous avez plus de chance de rencontrer une biche (cerf de virginie) qu'un ours.

 

 

la chute de la diable

 

le seul problème, c'est le ciel qui a le plus souvent été comme çà.

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by typ.taupe - dans octobre 2009
commenter cet article

commentaires

aurelie 22/10/2009 02:20


super belle tes photos, merci pour toute tes explications...


Christine 18/10/2009 22:39


Que de superbes photos! Les feuillages d'automne avec les nuances de couleur qui semblent peintes en pointillisme (enfin ça c'est mon idée peut-être pas très académique!) sont vraiment bien
photographiés.
Et toujours ces grandes étendues d'eau... Profite bien des semaines à venir avant que tout soit glacé!