Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 18:00

C’est le nom d’un sentier de randonnée dans le parc. Personne pour faire la sortie avec moi alors on va y aller en solo !

Bon, il paraît que c’est très beau mais attention aux ours ! Il y avait longtemps ! C’est une boucle de 9 km qui doit me conduire à des falaises plongeant sur le Golfe du Saint Laurent.

Je prépare le sac à dos. De l’eau et une banane, histoire de se caler au cas où. J’enlève les bonbons à la menthe, non pas que je ne veuille pas en grignoter mais on va tout faire pour éviter de voir un ours même si l’idée d’en voir un procure une certaine excitation.

Me voilà parti, et je ne prête pas plus attention que ça à la neige sur le côté. Après un hiver au Québec ! Au bout de 500 m, j’ai un bon 60 cm d’épaisseur (300 m d’alt.). Les chaussures d’hiver sont parties par la poste vers la France et mes chaussures de randonnée ne sont pas montantes. Heureusement, il a gelé cette nuit donc je marche assez facilement.

25-avril-002.JPG

Comme les ours fuient naturellement les humains, j’adopte la technique suivante : Marche rapide pour secouer mon sac à dos et je frappe dans mes mains tous les 200 mètres environ. Difficile de se faire à l’idée de faire du bruit en randonnant car je veux voir des animaux mais bon, un ours, je ne sais pas trop en fait. Et puis il n’y a personne dans le parc ce matin, je n’ai pas vu une voiture.

Enfin, c’est quand même du sport car comme le parc est fermé, les sentiers n’ont pas été remis en service après l’hiver et me voilà, dans la neige, à contourner les arbres couchés en travers du chemin.

25-avril-040.JPG

Fini pour la neige, je passe des résineux aux bouleaux. Beaucoup d’arbres morts, victime des la tordeuse d’épinette et des orignaux.

25-avril-069.JPG

Le paysage s’ouvre, je m’éclate à marcher dans la merde ! Désolé pour ce langage mais c’est la réalité. Le sentier est aussi emprunté par les orignaux et depuis des mois, leurs fèces sont congelées dans la neige. La neige a fondu, sympa, non !

25-avril-075.JPG

Enfin, si ce n’est le panneau pour expliquer que les mâles chargent à l’automne et les femelles donnent des coups de sabots au printemps, tout va bien.

25-avril-042.JPG

L’enclos est une expérience pour étudier la régénérescence de la forêt sans la présence des orignaux mais en laissant passer le petit gibier.

Les voilà ! Sur l’autre versant, un, deux, trois ! Des femelles et des veaux. L’investissement de l’hiver se trouve justifié car c’est quand même loin mais avec un zoom de 24, je m’en sers de jumelle. Et de quatre !

25-avril-054.JPG

Quelques clichés et me voilà reparti, un sourire comme ça, en tapant dans mes mains. Ce qui finalement n’a pas l’air de contrarier ce lièvre d'Amérique. Si tous les animaux pouvaient prendre la pose comme ça. Ah, ces satanées gélinottes !

25-avril-058.JPG

Plus j’avance et plus la vue s’ouvre. Vallée profonde qui se jette dans la mer d’un côté, paysage de lande sur le plateau.

25-avril-047.JPG

Arrivé au bout, il n’y a tout simplement rien à dire. Juste regarder, profiter. J’aurai pu passer des heures mais voilà, avec le soleil, la neige va ramollir et je n’ai pas envie de patauger.

25-avril-063-copie.jpg

Comme le paysage est plus ouvert, qu’il n’y a pas une feuille sur les bouleaux, il y a moins d’appréhension de tomber nez-à-nez avec un ours.

Est-ce que je ne fais pas assez de bruit, ou est-ce qu’il n’a rien entendu mais je me laisse surprendre par un orignal qui part à quelques mètres de moi. Oh, il a fait 20 mètres. Il est là dans les branches. Il me regarde et part tranquillement.

Je regarde partout, je profite de cette vue, de ces paysages quand d’un coup, une petite poussée d’adrénaline. A environ 400 m, une grosse masse noire que je n’arrive pas identifier. Bon, juste un peu d’appréhension pour une grosse souche calcinée ! Au moins, comme j’ai porté mon appréhension sur les ours, je ne me suis pas soucié des coyotes qui ont pourtant provoqué  le décès d’une jeune chanteuse dans le parc l’automne dernier.

Je mets un peu plus de conviction en frappant dans mes mains quand à 15 mètres, un jeune orignal me regarde.

25-avril-079.JPG

Le temps de prendre une photo et j’en aperçois un autre.

25-avril-087-copie.jpg

Au total, j’ai du en voir 12 ou 13 pendant mon périple.

Je ne le savais pas en partant mais il reste encore beaucoup de neige dans le parc, donc même si il n’y a pas grand-chose à manger, c’est toujours mieux dans ce secteur.

Voilà sûrement pourquoi j’ai pu en voir autant.   

Partager cet article

Repost 0
Published by typ.taupe - dans avril 2010
commenter cet article

commentaires