Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 19:22

Donnons-lui une représentation humaine puisque le maire de Québec vient de faire appel à un psychanalyste pour sa ville. Autant dire que pour un géographe de formation, faire une psychanalyse de la ville pour 300 000 $, cela frôle le ridicule ou l’indécence. C’est la petite polémique du moment dans les quotidiens de la capitale.

Alors, en réaction,  j’ai envie de vous donner une autre image de Québec.

 

15-fevrier-039.JPG

 

10-fevrier-210.JPG


En effet, tout est question de regard et je scrute la ville à travers le prisme de ma formation, de mon vécu … et jusqu’à maintenant je vous ai plutôt sfait part des axes principaux des visites éphémères (quartiers touristiques, d’affaires…) qu'un visiteur d'un jour peut aussi observer.

Pour comprendre les images qui vont suivre, d'abord un petit retour dans le passé.

Dans les années 1960, pendant que le Québec faisait sa Révolution Tranquille, Québec a connu une autre révolution : la Rénovation urbaine.

En 1950, la cité est riche d’un passé de 350 ans d’histoire et constitue une ville resserrée, densément peuplée. Devant l’image de la modernité et des besoins crées par celle-ci – l’automobile – les problèmes s’amoncellent dans les rues étroites.

C’est là que sous la houlette des urbanistes de l’époque et du gouvernement s’est initié de profonds changements qui donnent en partie le visage de la ville d’aujourd’hui.

Plus de 10 000 personnes déplacées, 14 écoles démolies, 4 000 logement sacrifiés remplacés par des centres commerciaux en périphérie, des autoroutes urbaines et des tours. Le quartier latin est devenu le Vieux-Québec, zone touristique par excellence.

La densité moyenne est passée de 10 000 habitants au km² à moins de 1 000 pendant que la population passait de 350 000 à 620 000 habitants. De la ville la plus dense du Canada, Québec est devenue la région métropolitaine la plus dispersée. La superficie de la zone construite ayant été multipliée par vingt.  

Il reste néanmoins, loin du flot de touristes, des quartiers encore densément peuplés (le faubourg Saint Jean compte 17 500 hab/km²) mais c’est aussi ceux qui sont la cible de futurs spéculations.

 

10-fevrier-077.JPG

 

10-fevrier-091.JPG

 

10-fevrier-068.JPG

 

10-fevrier-102.JPG

 

10-fevrier-126.JPG

 

10-fevrier-135-bis.jpg

 

10-fevrier-132.JPG

l'humour québécois !

 

10-fevrier-141.JPG

 

10-fevrier-144.JPG

 

10-fevrier-147.JPG

 

10-fevrier-160.JPG

 

10-fevrier-195.JPG

 

15-fevrier-075.JPG

 

15 février 052

 

31-janvier-169.JPG

 

quebec-9-sept-040.JPG


Quel avenir pour ces quartiers ?

 

15 février 099

Rasé pour faire place à des immeubles modernes

 

15-fevrier-103.JPG

Restauré, en gardant l'esprit

 

15-fevrier-116.JPG

ou hérésie historique et architecturale.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by typ.taupe - dans février 2010
commenter cet article

commentaires

Nicolas 27/02/2010 23:50


Bonjour,
De passage sur votre blog via l'annuaire d'over-blog
Je vous invite à découvrir une dernière affiche pour les jeux Olympiques de Vancouver !
http://www.nicolaslizier.com/article-creation-j-o-vancouver---lindsey-vonn-45689047.html
Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site et vos projets.
Je vous remercie
Nicolas graphiste actuellement au Canada


Christine 25/02/2010 20:13


J'aime beaucoup le traitement des photos pour cet article. L'alternance du noir et blanc et de la couleur nous amène à être à la fois dans la couleur de l'animation de ces rues et habitations
populaires et déjà dans la nostalgie d'un passé dont il serait trop rapide de faire table rase...pour de beaux ensembles gris et froids...