Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 16:18

Bah, il pleut ! A vrai dire, il n’y a rien à faire ici à part se mouiller. Allez, la météo va être clémente si ce n’est le vent. Le tour de l’île, c’est 67 km en suivant le parcours Félix Leclerc, le poète québécois originaire de l’île. Comme il y a deux-trois points de vue qui ne sont pas sur le parcours, je vous propose quelques 80 km de vélo (voilé) depuis votre fauteuil.

 



L’île d’Orléans, c’est un bout de terre de 31 km de long, à 5 km de Québec par la voie maritime. Son extrémité Est marque la limite entre le fleuve St Laurent et l’estuaire du St Laurent.

Il s’agit d’une île, mais c’est d’abord une terre d’agriculteurs plus que de pêcheurs ou de charpentiers de marine (excepté la commune de St Laurent). Considéré comme le jardin de Québec, elle offre une multitude de productions variées, plus ou moins intensive, qui vont de l’élevage aux productions de fruits rouge dont les fraises font sa réputation.

Découpé selon le régime seigneurial, les six communes sont accessibles via une route qui fait le tour de l’île. La plupart des villages offrent l’aspect de village-rue où prennent refuge les 7000 habitants de l’île.

 

Il y a quelques élevages bovins, un élevage de bisons d’Amérique (on peut le visiter avec son véhicule donc comme je suis à vélo, vous n’aurez pas de photos). Les fermes restent moins imposantes que dans le reste du Québec, excepté les élevages de volailles, de l’intensif, hors-sol… Il y a même une ferme qui fait du foie gras ! Mais l’essentiel de l’activité agricole tourne autour de la polyculture. De nombreux cabanons sont disséminés le long de la route pour la vente directe et de vastes surfaces sont couvertes par les framboisiers et les fraises. Les fruits rouges sont la spécialité des l’île. Ici, les framboises sont finies depuis peu et il y a encore des fraises. Les pommes de terre sont encore en terre et la vigne est toute verte.

Parce que oui, il y a aussi des vignobles au Québec, dans plusieurs régions mais ceux-ci doivent être les plus septentrionaux. Il y a quelques exploitations qui annoncent leur dimension en nombre de ceps, çà peu impressionné mais la plus grande doit avoir 12 000 ceps (Allez, 3 hectares maximum).

 

Je vous dévoilerai plus tard les détails de ces productions ainsi que celle du cidre de glace.

 

Je fais un aparté sur les exploitations arboricoles. Quand je suis arrivé, le chauffeur du camion m’a demandé si je venais faire la saison agricole. Pourquoi pas sauf que regardez l’allure de leurs pommiers, des échelles et autres sceaux pour ramasser les pommes. La main d’œuvre est essentiellement mexicaine. J’ai une assurance rapatriement et pas envie de la faire jouer (et puis, il n’y a pas de calva pour se réchauffer !)





 

Mon tour de l’île me montre deux facettes, un côté plus sauvage et plus rural vers la pointe de St François et une île plus touristique, assez smart vers Ste Pétronille. De nombreuses galeries d’art jalonnent le parcours et une discussion avec un québécois natif de l’île mais absent depuis longtemps me confirme dans cette idée. La vocation touristique, de villégiature est en train de prendre le pas sur l’activité agricole et sur la vie de l’île. Le coût du bâti flambe, sous la pression des américains et des français, obligeant les jeunes îliens à aller se loger en dehors de l’île. Il en résulte un territoire qui perd son âme, sa vie en hiver et une vente « excessive » du caractère authentique dont jouit l’île en période estivale.

 

En effet, l’autre aspect de l’île d’Orléans, c’est d’être l’un des premiers territoires occupés par les pionniers de la Nouvelle-France au début du XVIIe. Ce sont les familles qui se sont installées sur cette île qui sont considérées comme « les familles souche » et dont les descendants se sont disséminés sur tout le territoire nord-américain. Il y a donc un vrai culte pour les aïeux, en particulier à Ste Famille.

 

Le caractère rural, l’authenticité familiale constituent d’excellents ingrédients pour faire du business !

 


St Jean


 d'un côté et de l'autre de la route entre St Jean et St François

le vent en plus !


Il reste quelques anciennes fermes comme celle-ci. Si le premier cheval vous paraît bizarre, c'est normal c'est un lama !

une toiture en bardeaux neuve

Pas terrible cette grange. Et pourtant, il s'agit des Cassis Monna & filles. Parmi les plus réputés au monde.


le vignoble du Mitan

le vignoble de Bacchus

Paysage de maraîchage classique sur l'île

Des fraises, en plein-air, il n'y a pas que moi qui soit un adepte du paillage !!!

Les fameuses cabanes de vente directe. Remarquez les petits paniers déjà préparés, c'est quaisment toujours le cas, même sur les marchés et les légumes sont toujours propre, même chez le producteur sauf qu'il ne donne pas la même sensation de plastique qu'au supermarché.


le manoir le plus vieux du Québec

L'anse St Fort où des fouilles archéologiques ont montré la présence de tribus améridiennes il y a 3000 ans.


L'église de St Laurent, peu d'intérêts si ce n'est qu'il doit y faire froid en hiver puisqu'il y a une cheminée !!!


le coeur de l'île, un vaste plateau occupé par des parcelles agricoles et de la forêt.

Ce bras du Saint Laurent fait a peu près 5 km de large. Les marnages y sont déjà de 7 m.  C'est le passage obligé des cargos et autres bateaux de croisière. L'activité maritime fait qu'il ne gèle plus entièrement mais  avant la création du pont, en 1935, les îliens pouvaient accéder, à pied, à l'autre rive, en hiver.

On retrouve assez souvent ces panneaux à l'entrée des fermes, et à Sainte Famille, il y a un espace  spécial dédié aux aïeux.


Bon, comme il n’y a que moi qui ai fait des efforts physiques sur cet article, je mange la danoise aux bleuets tout seul et je vous assure, c’est bon !!! (J’interdis de m’envoyer des photos de pains, de charcuterie et autres fromages)

la blague du jour : hiver sera rude, homme blanc cassé beaucoup de bois. Il annonce 4° demain matin, çà me fait pas vraiment rire !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by typ.taupe - dans septembre 2009
commenter cet article

commentaires

VAGABOND CELESTE 04/01/2013 16:52

bravo pour votre blog



CHANSON ECRITE
A L'ILE D'ORLEANS

PEINE D'AMOUR
A L'ILE D'ORLEANS


sur demers.qc.ca
y a mon roman
l’île de l’éternité
de l’instant présent

dans le prologue
t’as pris l’curseur
t’as descendu
jusque dans l’bas
du blog

à lire mes mots
t’as vécu un
immense
coup d’coeur

REFRAIN

t’es parti de l’Abitibi
moi de la rivière Moisy
y est 9h06
j’t’attend d’un édifice

j’espère que c’est l’bon terminus
j’ai hâte de voir ton autobus

aucune idée à quoi tu peux r’ssembler
aucune idée à quoi tu peux r’ssembler

COUPLET 2

sur un film
que deux tres
belles jeunes filles
tournent sur moé

les 4 saisons
de Pierrot
le vagabond

on est l’automne
on va r’tourner
dans la forêt
filmer où t’as dormi
dans l’même sleeping
que moé

à matin
l’ile d’Orléans
me fait mal par en dedans

COUPLET 3

42 milles
de choses tranquilles
disait Felix Leclerc
sur l’tour de l”Île

moi j’ai dormi toute la nuit
sur le ciment sur ma douleur
en arrière de la grosse cabane
ou l’on entend passionnément
la belle chanson du p’tit bonheur

c’est la ière fois
depuis un an et demie
que mes ampoules aux pieds
me font moins mal
que les battements d’mon coeur

tes 38 ans
on fait d’mes 60 ans
un fou d’l’île d’Orléans

REFRAIN FINAL

T’es partie de l’Abitibi
moi d’la rivière Moisy
y est 9h06
j’t’attend d’un édifice

j’espère que c’est l’bon terminus
j’ai hâte de voir ton autobus

aucune idée
comment j’va faire
pour t’oublier

aucne idée
comment j’va faire
pour t’oublier

Pierrot
vagabond céleste


Pierrot est l'auteur de l'Île de l'éternité de l'instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l'un des tous premiers
chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs...


WWW.DEMERS.QC.CA
CHANSONS DE PIERROT
PAROLES ET MUSIQUE

WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM
WWW.REVEURSEQUITABLES.COM

aurelie 01/10/2009 23:09


tu remarqueras que la danoise aux bleuets ressemble sensiblement au caca d'ours hein!!


Christine 15/09/2009 19:45

Tu éveilles notre intérêt pour nos cousins là-bas!
Alors j'ai retenu le slogan "fiers de nos aïeux" c'est épatant pour le sauvetage des vieux... tu sais quoi!
Un dépanneur, c'est amusant... il te dépanne pour manger et ensuite pour quoi d'autre encore?
Moi j'ai retenu la photo peu banale d'une cheminée sur le toit de l'église! Va savoir pourquoi ça m'intéresse les cheminées... mais j'aimerai bien savoir si de nombreuses églises sont ainsi équipées ou bien si c'est une exception.